LES GRANDS NOMS

Alfred ASTON

Le "feu follet" ! Alfred Aston est l'un des meilleurs ailiers de l'histoire de football français. Il signe au Red Star en 1932 et y reste 6 saisons consécutives où il régale le public de ses dribbles imprévisibles. Après un passage au RC Paris, il revient pour la saison 1941-1942, année où il brandit la Coupe de France. Auprès d’André Simony, sur le front de l’attaque audonienne, il ne cesse de déstabiliser les défenses. Il fait également les beaux jours de l’Equipe de France : de 1934 à 1946, il dispute 31 matchs et inscrit 5 buts.

Jean BAEZA

Ce rigoureux défenseur est le dernier joueur à être appelé chez les Bleus lors de ses années audoniennes. Il ne joue qu’une saison avec les Verts et Blancs, en 1968/69, et marque trois buts. Il évolua aussi à l’AS Cannes, à Monaco et à Lyon.

Pierre BERNARD

Gardien international français, il garde les buts de l’équipe nationale 21 fois, de 1960 à 1965. Il arrive au Red Star en 1967, après avoir été Champion de France à deux reprises avec l’AS Saint-Etienne (1964 et 1967). C’est d’ailleurs en Seine-Saint-Denis que ce grand portier des années 1960 achève sa carrière, en 1969.

Philippe BONNARDEL

Milieu de terrain, triple vainqueur de la Coupe de France au début des années 1920, il est l’un des joueurs cadre du Red Star de l’époque. C’est d’ailleurs durant ses années audoniennes (1920-1925) qu’il compte le plus de sélections en équipe de France : 20 sur les 23 qu’il totalise.

Jean-Claude BRAS

Ailier vif et explosif, il fait ses classes au Red Star OA de 1964 à 1966. Sélectionné six fois chez les Bleus, il revient au Red Star FC en 1973, où il termine sa carrière. En 1978, il fonde l’AS Red Star et occupe les fonctions de Président et d’avant-centre. Il conservera la présidence du club durant 23 ans, jusqu’en 2001.

Juste BROUZES

Triple vainqueur de la Coupes de France avec le Red Star (1921, 1923, 1928), il y joue la quasi-totalité de sa carrière, et portera également le maillot de l’équipe de France : 6 sélections entre 1914 et 1928 et 3 buts. Un bon ratio.

Augustin CHANTREL

Vainqueur de la Coupe de France en 1928, « Tintin » joue au Red Star de 1925 à 1929 puis de 1934 à 1939. Ce milieu de terrain participe à la Coupe du Monde 1930 au cours de laquelle il supplée… son gardien blessé à une époque où les remplacements n’étaient pas autorisés !

Pierre CHAYRIGUES

Le meilleur gardien français de tous les temps, et une figure marquante du Red Star. Il garde les cages de l’équipe de 1913 à 1925 et remporte les trois Coupes de France consécutives. Il est également appelé 21 fois en équipe de France, Gardien précurseur, adoré par le public, il invente certains gestes méconnus jusqu’alors, comme le dégagement au poing, la sortie dans les pieds ou encore le plongeon. Pierre Chayriguès est le premier gardien moderne, le plus jeune portier des Bleus (19 ans, 5 mois et 28 jours) et incontestablement l’un des héros du Red Star.

Claude CHAZOTTES

Arrivé en 1976,il est un joueur incontournable à la charnière des années 80. Après des passages au Stade Français, à Sochaux, Nice, Sedan, au Paris FC, avoir été International Amateur et Olympique, ce défenseur polyvalent a incarné l'esprit RedStar en étant présent dans les moments difficile en participant grandement,de 1978 à 1982, à la renaissance du club. Il est aujourd'hui Président de l' "Amicale RedStar 2000" (Association des Anciens joueurs de Saint-Ouen).

Nestor COMBIN

Ce redoutable attaquant franco-argentin évolue au Red Star de 1973 à 1975, et fait parler la poudre : 40 buts en deux saisons, 24 la première année avec en prime un titre de Vice-Champion de France de D2 en 1974. Passé précédemment par la Juventus, le Torino et le Milan AC, il joua également à Lyon où il forma un duo d’attaque prolifique avec Fleury Di Nallo au début des années 1960. Il participe à la Coupe du Monde 1966 avec l’Equipe de France. Retrouvez son portrait.

PALMARES

Second plus ancien club français, le Red Star voit le jour avec l'accent britannique. L'histoire commence vite.

Les titres s'enchaînent rapidement : des coupes de France en pagaille dans les années 20 (avec cinq trophées, l'Etoile Rouge est la cinquième équipe la plus titrée dans cette compétition), deux championnats de deuxième division dans les années 30 (1934, 1939), des séléctions en Bleus (huit Audoniens dans l'équipe de France qui défie l'Espagne en 1922).

Mais plus que les récompenses, c'est l'engouement populaire autour du club qui marque les esprits. L'Etoile Rouge détient ainsi les meilleures affluences jamais réalisées en National (25 000 personnes contre le Racing) en D2 (49 000 contre Saint-Etienne) et en trente-deuxième de finale de la coupe de France (51 000 contre Marseille).

Un public toujours présent aux rendez-vous de l'histoire!

COUPE DE FRANCE
VAINQUEUR
1921
1922
1923
1928
1942
FINALISTE
1946
 
CHAMPIONNAT DE FRANCE DE D2
CHAMPION
1934
1939
VICE-CHAMPION
1955
1965
1974
 
LE STADE

Localisé à Saint-Ouen, le stade Bauer – alors Stade de Paris - a été inauguré en 1909 à l'occasion d'un match amical contre Old Westmisters. Théâtre des exploits de l'Etoile Rouge, il accueille également quelques matchs de l'équipe de France avant la première guerre mondiale, ainsi qu'une rencontre des J.O de Paris (1924).

L'enceinte a été rénovée à plusieurs reprises, notamment en 1947, 1975 et 2002. Certains matchs du Paris Saint-Germain (durant la saison 1971-72), de l'équipe de France Espoirs ou encore certaines rencontres internationales comme Brésil - Andorre en 1998, ont aussi eu lieu. Des générations de grands joueurs, de Chayriguès au phénomène Ronaldo, auront foulé la pelouse de ce stade centenaire, appelé Bauer du nom de la rue qui mène au stade, à la mémoire du Docteur Bauer, résistant fusillé par les Allemands en 1942

Partenaire     Partenaire     Partenaire Partenaire
Partenaire     Partenaire     Partenaire     Partenaire     Partenaire     Partenaire     Partenaire    
Partenaire Partenaire Partenaire    
© 2017 Red Star Football Club - Mentions légales