fbpx
Red Star Lab

Atelier foot et percussions !

En cette nouvelle période de vacances scolaires, les ateliers du Red Star Lab reprennent du service. Au programme, football et musique grâce à l’organisation d’un atelier percussions en partenariat avec l’association Mains d’Oeuvres.

Après le « No Ball Game » des vacances de février, le Red Star Lab propose un emploi du temps partagé entre football le matin, et percussions l’après-midi lors de cette première semaine de vacances de Pâques. Sébastien Robert, responsable de l’école de foot du Red, rappelle les objectifs de ces sessions : « Cet atelier permet aux enfants de construire un projet sur une semaine. Tant pour eux que pour les éducateurs, allier football et culture, permet de faire autre chose ensemble, et de construire leur relation dans un contexte inhabituel, propice à instaurer une cohésion. Le Red Star Lab, avec le soutien de la fondation Jean-Luc Lagardère, montre également aux parents combien le club est concernée par la formation de leurs enfants « .

Après les moins de treize ans, ce sont quatorze joueurs de la catégorie U11 qui se sont vu proposer cet atelier permettant au Red Star de réaffirmer en effet l’importance attachée à la formation. « La dernière fois, nous avions proposé un atelier aux U13. Cette fois-ci, aux U11. Nous espérons continuer à varier les publics, que ce soit en allant vers les plus jeunes comme les plus âgés. C’est important pour les familles que l’on sollicite beaucoup, en terme de matériel ou de transport, par exemple », rappelle Sébastien Robert.

« Aussi soudé qu’un groupe de musique »
Le club a fait appel à une percussionniste, Gaëlle Salomon, artiste en résidence à Mains d’œuvres, pour qu’elle transmette sa passion pour un instrument que les enfants appréhendent avec appétit. « On ne sait pas toujours à l’avance s’ils seront captivés, note Gaëlle Salomon. Chaque enfant va percevoir cet apprentissage de façon très personnelle. A ce stade de l’apprentissage, tout est ouvert. C’est très enrichissant d’être confronté à ces enfants. La pédagogie tient une place importante, mais ensuite c’est la relation humaine qui prend le pas ». Selon la musicienne, « une équipe de football est un groupe aussi soudé qu’un groupe de musique. Le lien existe, et les interdépendances sont inéluctables. Chacun doit être attentif et à l’écoute de ce que fait l’autre, comme sur un terrain de football ».

La notion de collectif est parfaitement assimilée par les jeunes pousses participant à l’atelier. Selon Thomas, « le foot et la musique, c’est un peu pareil : on joue tous ensemble ». Laurent, son coéquipier, confirme : « si on  joue tout seul, c’est comme au foot : la cata ! ». Des fondamentaux sur lesquels insistent les éducateurs de la catégorie U11, Moussa Soukouna et Heiddy Bouameur, qui accompagnent les enfants tout au long de cet atelier. « La cohésion que nous travaillons sur le terrain est ainsi travaillée en dehors du terrain », confirme Moussa Soukouna. Les enfants sont conquis. Au point de générer une petite frustration chez Heiddy Bouameur : « Quand on voit les visages ravis des enfants en fin de journée, nous n’avons qu’un regret : celui de ne pas toucher davantage d’enfants ! L’organisation de ces ateliers nécessitent des petits groupes. Seuls quatorze joueurs de la catégorie, qui en compte quatre-vingt au total, ont pu participer à cet atelier. Nous ne pouvons que souhaiter multiplier ces activités. Nous voudrions toucher le plus d’enfants possible ».

Hymne percutant
Proposer aux joueurs une activité culturelle est une initiative qui semble faire l’unanimité. Encadrant ses joueurs pour la première fois dans un atelier du Red Star Lab, Heiddy Bouameur est conquis : « C’est un pari osé car nous restons un club de football, à la base. Mais ça permet d’ouvrir les joueurs à autre chose ». Moussa Soukouna ajoute que le Red Star Lab « démontre aux enfants qu’il n’y a pas que le foot, et leur montre d’autres activités qui ne sont  pas incompatibles avec leur passion pour le foot ». Pour preuve, Gaëlle Salomon prévoit d’emmener les enfants jusqu’à l’enregistrement de leur performance. « Nous devons enregistrer vendredi avec un ingénieur du son. L’idée est d’enregistrer un morceau qui puisse les accompagner pendant la saison ». Heiddy Bouameur l’envisage avec enthousiasme : « Je pense que ça pourrait être intéressant que ce morceau devienne une sorte d’hymne de la catégorie U11. Si ce morceau nous suit, ça sera top ! ».

Michaël Grossman




NOS SOUTIENS