Red Star Lab, Saison 6

Retour sur la semaine du Lab


Pour les premières vacances scolaires de la saison, le Red Star Lab rouvre ses portes. Depuis lundi, la littérature est à l’honneur pour les jeunes U13. Reportage.

Véritable laboratoire culturel, le Red Star Lab permet aux jeunes de pratiquer des ateliers pédagogiques qui marient le sport (le matin) et la culture (l’après-midi). Pour cette première semaine, l’écrivain en résidence Bernard Chambaz les a accompagné dans leur réalisation. Les jeunes U13 ont eu l’immense privilège d’être initier aux joies de la littérature par le prix Goncourt 1993 du premier roman. En effet, depuis le début de la saison, il explore les différentes facettes du club (équipe première, jeunes et histoire du club…) en s’imprégnant de l’esprit de l’Étoile Rouge.

Depuis lundi, Mathias, Jovany, Moussa, Eymen ou Aaron continuent le dictionnaire amoureux du football commencé il y a deux ans avec Hafid Haggoune. Cinquante-deux mots pour être précis sont définis par les jeunes audoniens qui retranscrivent à leur façon le vocabulaire footballistique. Par exemple, le mot défaite a ouvert quelques débats avant d’aboutir à la définition suivante : "elle rend triste mais elle donne encore plus envie de gagner le match suivant".

 Cette expérience est notamment appréciée par Mathias : "On passe de bons moments et on apprend beaucoup de choses. Cela nous aide à comprendre certains points de la littérature". Et Bernard Chambaz se satisfait de ses jeunes écrivain en herbe : "Ils montrent de la bonne volonté, de l'intérêt. Ils sont assez étonnants de créativité".

Pour ce dernier jour, les jeunes U13 ont pu côtoyer les joueurs de la National avant leur atelier littérature. Certains ont également échangé quelques jongles avec David Bellion et Massire Kanté. "C’était cool, Naïm Sliti m’a même donné ses chaussures" se réjouît Moussa. Les jeunes audoniens ont même donné des surnoms aux joueurs que vous découvrez bientôt.

La semaine prochaine, ce sont les U14 qui seront à l’honneur du Red Star Lab. Ils étudieront cette fois ci les romans en lice pour le prix Jules Rimet aux côtés d’Hafid Haggoune.

Maxime Eyrignoux