Communiqué Officiel

Red Star FC

Le Red Star souhaite réagir aux différents articles parus dans la presse ces derniers jours, sur la rencontre Blanc-Mesnil / Nantes et la délocalisation de ses matchs à Beauvais.

Le 2 janvier 2016, la rencontre des 32e de finale de la Coupe de France entre Blanc-Mesnil et le FC Nantes (L1), s’est déroulée au Stade Bauer. L’an dernier, à un stade plus avancé (8e de finale), la rencontre entre le Red Star et Saint Etienne (L1) n’avait pas pu se jouer au Stade Bauer.

Ce match avait été classé "sensible" par la Fédération Française de Football, ce qui fut confirmé par la suite par la Préfecture.

Lors de ces matches dits "sensibles", la fédération pouvait donc décider même si la classification du stade est suffisante d'exiger un terrain de repli (cf. article 6.2 du règlement de la Coupe de France) :

 "Toutefois, à l’issue du tirage au sort, la Commission d’Organisation peut décider :

– de demander au club recevant, dans le cas où le terrain présenté ne répondrait pas aux normes techniques et/ou de sécurité exigées (cf. annexe 2), de lui proposer un autre terrain répondant à ces critères. Le club recevant dispose de deux jours francs à compter de la notification de la décision pour présenter une installation conforme".

Les contraintes sont alors renforcées en terme de sectorisation, de parking, etc… Des problématiques fortes au stade Bauer. Elle prévoit également que la capacité d'accueil du stade doit "être en adéquation avec l'affluence attendue en raison de l'affiche du match", critère décidé par la Fédération.

Il s'agissait donc des raisons évoquées par la FFF pour exiger un terrain de repli comme formulé dans le courrier que nous avions reçu le 23 janvier 2015 par la Direction des Compétitions Nationales justifiant cette décision par "la popularité des équipes concernées par ce match" et "l'attente générée par un 8è de finale de Coupe de France".

 La réglementation sur ce sujet était alors clair: "La Commission peut décider d’inverser ou de fixer la rencontre sur un terrain autre si aucune des démarches précédentes n’aboutit".

C'était face à ce risque que le club s'était protégé comme nous vous l'avions annoncés à l'époque.

Enfin, il est très important de rappeler que les critères d’homologation de la LFP et de la FFF ne sont pas identiques.
 

En ce qui concerne les matchs à Beauvais, nous comprenons les difficultés que cette délocalisation engendre pour nos supporters.

Conscients de tous ces sacrifices fournis, nous avons aujourd’hui la volonté d’avancer et d’accompagner au mieux nos joueurs lors de cette deuxième partie de saison, au Stade Pierre Brisson après une première partie de saison enthousiasmante. 

Joueurs, staff, dirigeants, bénévoles : nous gardons tous à l’esprit que c’est grâce à Beauvais que nous avons pu poursuivre notre belle aventure en Ligue 2. 

Le Red Star est extrêmement reconnaissant de l’accueil réservé par la Ville de Beauvais et ses services techniques, ainsi que par l’ASBO qui partage le stade dans lequel il évolue.

Nous contactons avant chaque rencontre les clubs de l’Oise pour leur proposer des places. Ils nous répondent toujours avec enthousiasme.

Près de 2000 licenciés de l’Oise sont venus assister à nos rencontres de Ligue 2 lors des derniers rendez-vous. Ils seront 800 samedi face à Lens.

Plusieurs associations locales sont mises en avant et/ou invitées lors de nos rencontres à Beauvais.

Les licenciés et joueurs de l’ASBO sont invités à chaque match, et répondent favorablement.

Après des accusations non fondées, formulées par une minorité, le Red Star précise qu’il n’est accompagné que d’un seul fournisseur local, Carrefour Beauvais et d’un partenaire local, Foot Korner, non partenaire de l’ASBO et attache une grande importance à faire travailler les commerçants et artisans locaux lors de toutes ses rencontres.

Comme les Beauvaisiens, nous espérons voir remonter l’ASBO au plus haut niveau et nous ne souhaitons, ni à l’ASBO, ni à aucun autre club, de vivre l’exil auquel nous sommes contraints depuis le début de saison.

Nous demeurons ouverts à toute discussion avec l’ASBO, et croyons sincèrement qu’une émulation entre nos deux clubs sera plus productive qu’une opposition.

Nous attendons enfin avec impatience un rendez-vous au Ministère des Sports pour connaître les avancées du dossier de mises aux normes du Stade Bauer et ne manquerons pas de vous tenir au courant.