“Une véritable progression”

Entretien avec Ludovic Soares

Fraîchement arrivé au Red Star, l’ancien défenseur d’Évian Thonon Gaillard s’exprime pour la première fois sur sa signature. Pur produit savoyard, le jeune latéral gauche de 22 ans vient poursuivre son ascension et passer un cap avec l’Étoile Rouge. Entretien.

Ludovic, en signant au Red Star, tu quittes ta terre natale sur laquelle tu as tout connu. Peux-tu nous détailler plus en détail ton parcours ? 

Je suis un enfant de la Montagne puisque je suis né à Évian-les-Bains et j’ai grandi à Thonon. J’ai commencé le football tout petit à Amphion, petite commune située à côté d’Évian. J’ai ensuite rejoint le club de Croix de Savoie avant qu’il ne devienne l’ETG. J’ai tout connu dans ce club : les catégories amateurs, les montées, le statut pro… J’ai eu une ascension assez fulgurante ces dernières années.

Justement comment tu t’es imposé à l’ETG ?

J’ai gravi les échelons petit à petit. Je me suis aguerri quand je suis monté en National avec les U19. J’ai ensuite intégré la réserve puis la saison passée l’équipe pro. J’ai d’abord effectué la préparation et le coach a commencé à me faire jouer en Ligue 2. Les dirigeants m’ont fait confiance et j’ai signé pro au mois de septembre. C’est allé très vite. Si on m’avait dit que je serais pro trois ans avant, je ne l’aurais pas cru. Maintenant, je veux aller encore plus haut.

La Ligue 2 est un bon moyen pour s’aguerrir au monde professionnel. Comment as-tu vécu cette première saison ?

Il faut très vite s’adapter, surtout physiquement, pour ne pas être dépassé. Je pense que je ne m’en suis pas trop mal sorti. Quand on est jeune, à ce niveau, il faut réussir à combler l’expérience par de la rigueur. 

Et de la malice aussi… Au cours du match retour contre le Red Star la saison passée, c’est toi qui as obtenu le pénalty de l’égalisation en fin de match. Tes nouveaux coéquipiers t’ont déjà fait la remarque ?

(Rires). Forcément. Mais je tiens à préciser qu'il y avait bien pénalty. Je me souviens surtout d’un scénario incroyable où le Red Star avait renversé complètement la situation. L’ETG avait rencontré une belle équipe, vraiment joueuse.

Ça fait 22 ans que tu vis en Savoie. Que représente ton arrivée au Red Star ?

Au delà de franchir un cap dans ma carrière, c’est une étape importante dans ma vie personnelle. Je quitte mon cocon familial. Je suis persuadé que cela va me forger et que je vais le ressentir dans mon football. Je n’ai jamais quitté Évian, et aujourd’hui, venir au Red Star représente une véritable progression.

Entretien réalisé par Maxime Eyrignoux