L’actu foot vue par le Red Star

Bordeaux - Lyon vu par Jonathan Ribadeira et Serge Mimpo

Ce soir, Bordeaux tentera de passer l’obstacle lyonnais pour atteindre les demi-finales de la Ligue des champions. Serge Mimpo et Jonathan Ribadeira évaluent les chances respectives des deux adversaires.

Après la nette victoire lyonnaise du match aller (3-1), la qualification est-elle devenue mission impossible pour les hommes de Laurent Blanc ?
Jonathan Ribadeira : Presque impossible. Mais les retournements de situations existent, et les Bordelais en sont capables. Ils ont les joueurs pour y parvenir.
Serge Mimpo : Pas impossible, mais très, très difficile. Lyon est expérimenté, et possède une belle équipe capable de leur faire atteindre leur objectif de qualification pour les demi-finales.

Il y a quatorze ans, Bordeaux réussissait plus difficile encore, en s’imposant 3-0 face au Milan pour effacer la défaite subie à San Siro (2-0). Ce genre de match historique peut-il servir de référence à une équipe aussi longtemps après ?
Jonathan Ribadeira : Ce ne sont plus les mêmes équipes, plus les mêmes coaches, et ce n’est jamais le même contexte. Il me semble difficile de comparer les deux confrontations.
Serge Mimpo : Je pense que l’entraîneur peut s’appuyer dessus pour stimuler ses joueurs, même si ce n’est pas toujours ce genre de chose qui fait la différence. L’état d’esprit sera crucial, et après les défaites concédées face à Marseille, Lyon, puis Nancy, je pense que Bordeaux a pris un séreux coup au moral. Ce sera compliqué de les relancer.

Chamakh évoque un scénario idéal consistant à inscrire un premier but d’entrée, fermer ensuite la maison, avant de marquer le but de la qualification dans les dernières minutes. Les aléas d’un match de football permettent-ils de gérer une rencontre en fonction d’un scénario idéal ?
Jonathan Ribadeira : Il y a toujours des consignes avant les matches, mais on ne peut jamais anticiper les événements de façon aussi précise. Et si Lyon marquait en premier, le scénario de Chamakh s’envolerait en fumée, et selon moi, ce serait cuit pour Bordeaux.
Serge Mimpo : C’est dangereux, mais je pense surtout que ce n’est pas ce que Bordeaux cherchera à faire. S’ils marquent rapidement, je ne les imagine pas fermer pour chercher à marquer un but à la fin. Plus tôt ils marqueront les buts nécessaires, plus tôt ils se mettront à l’abris, et après seulement ils pourront fermer le jeu. Leurs scénario idéal serait plutôt celui-ci, selon moi.

Le fait d’être opposé à des compatriotes peut-il influer sur le comportement des uns et des autres ?
Jonathan Ribadeira : Non je ne pense pas. Ils ont leur objectif européen en tête, et ils ne seront pas là pour partager des souvenirs amicaux.
Serge Mimpo : Ca peut leur laisser penser à un match de championnat, mais le public et la pression médiatique vont lever l’ambiguïté, et faire prendre conscience à tout le monde qu’ils disputent un match de Ligue des champions. Malgré tout je pense qu’il serait plus facile de trouver la motivation dans une opposition moins banale, face à un grand d’Europe.

L’expérience des lyonnais à ce stade de la compétition est elle déterminante ?
Jonathan Ribadeira : L’expérience est tout de suite visible. On l’a vu au match aller. C’est la raison pour laquelle je pense que ça va être très dur pour Bordeaux.
Serge Mimpo : C’est vrai que l’on entend beaucoup parler de l’expérience lyonnais… Mais il ne faut pas oublier que beaucoup de joueurs expérimentés ont quitté le club, et les joueurs recrutés n’ont pas cette expérience-là. Il reste Govou, Boumsong, Cris ou Lisandro, mais ils ne sont plus suffisamment nombreux.

Quelles seront les clefs de la rencontre, selon toi ?
Jonathan Ribadeira : Les joueurs offensifs bordelais. Les Chamakh, Gourcuff, Wendel… ce sont eux, et eux seuls je pense, qui peuvent retourner la situation.
Serge Mimpo : L’absence de Lisandro me semble déterminante. Il faudra que Gomis se distingue, essaye de prouver qu’il possède les qualités pour évoluer à ce niveau.

Quelles physionomies de matches sont en mesure de favoriser les ambitions de l’une ou de l’autre équipe ?
Jonathan Ribadeira : Si Bordeaux marque très vite, c’est vrai que ça peut tout changer. Ils vont s’installer dans le camp des Lyonnais, et tout sera possible.
Serge Mimpo : Lyon aura tout intérêt, dans un premier temps, à tenter de contenir Bordeaux, en se concentrant sur les situations de contre. En revanche, Bordeaux a besoin de se lâcher, mais devra rester attentif dans le même temps. Offensivement, ils devront joueur les coups à fond, sans se retenir.

A quel type de match t’attends-tu ?
Jonathan Ribadeira : Je souhaite que Bordeaux mène 2-0 à la mi-temps, pour donner un peu de piquant, avec une deuxième mi-temps complètement folle. J’imagine un match haut en couleur. Je vois Bordeaux se qualifier, mais ça va être très dur pour eux.
Serge Mimpo : Je m’attends à un beau match, mais je pense que Lyon obtiendra sa qualification au terme d’un match enlevé.

Propos recueillis par Michaël Grossman



Voir les autres articles