fbpx
M. Kébé : « De très belles années »

Trois questions à Mamady Kébé

Parti cet été du côté d’Ivry, Mamady Kébé retrouve l’Etoile Rouge vendredi lors du cinquième tour de Coupe de France. Audonien de janvier 2011 jusqu’en fin de saison dernière, le défenseur se livre à trois jours des retrouvailles.

Quels sont tes meilleurs souvenirs de Coupe de France avec le Red Star ?
Sans hésiter, le plus grand souvenir restera le match au Stade de France face à l’Olympique de Marseille (trente-deuxièmes de finale le 7 janvier 2012). Il y avait une très grosse ambiance et l’OM est une très grande équipe qui joue chaque année le haut du tableau et la Ligue des Champions. C’était vraiment un plaisir de les rencontrer dans ce stade mythique pour le football français. C’était en plus notre meilleur parcours car l’an passé on se fait éliminer au sixième tour par Fleury-Mérogis (3-1). Et puis même si on perd face à l’OM, on n’était pas au mieux en championnat et ce match nous a permis d’enchaîner ensuite jusqu’à la fin de la saison !

Comment s’est passé ton début de championnat avec Ivry en CFA ?
Je dirai qu’il a été mitigé pour commencer. On s’incline d’entrée face à l’Entente SSG (1-0) puis on gagne à domicile face à Dieppe (3-2) avant de concéder deux défaites (face à Aubervillers 1-0 et Roye Noyon 2-1). Puis, on reste maintenant sur quatre victoires de suite ! On s’est imposé trois fois en championnat face Amiens AC (2-1), Beauvais (2-1) et Villemomble (2-1) et une fois en Coupe, au tour précédent face à Nanterre (2-0). On joue avec nos armes. On est une équipe jeune et on n’a pas d’objectif précis. On veut tout simplement bien figurer et que nos jeunes joueurs prennent de l’expérience. On est deux, trois joueurs avec plus d’expérience et on peut les encadrer. Tant que l’on finit dans la première partie du tableau, c’est très bien !

Qu’est-ce que cela représente de retrouver ton ancien club, le Red Star ?
C’est quelque chose d’important pour moi. J’y ai passé de très belles années et fait de très belles rencontres également. Je suis toujours en contacts avec des dirigeants ou des joueurs. Je pense à Tafa Dieye, qui est comme mon frère, ou Ludovic Fardin avec qui on a connu la montée en National ! Il y a aussi le capitaine Samuel Allegro ou également « mes » petits jeunes que je suis toujours, Adama (Sarr), Geoffray (Durbant) et Amine (Oudrhiri). La liste est longue ! Et puis il y a une petite anecdote. La veille du tirage au sort, je suis passé au stade dire bonjour. Et en discutant avec des personnes du club, on se disait que ça serait sympa de se retrouver en Coupe… Le hasard fait bien les choses !

Loic Revol