fbpx
LA COUPE DU MONDE 2/2

En route pour la Coupe du monde, n°2


Après avoir remonté le temps avec la création de la Coupe du monde par Jules Rimet, le deuxième volet du Red Star story consacré à l’événement mondial permet de retrouver les joueurs Audoniens sélectionnés avec le maillot tricolore lors de l’épreuve.

Le Red Star et la Coupe du monde ont donc une histoire commune, celle de leur créateur, Jules Rimet. L’Étoile Rouge a également vu certains de ses joueurs tricolores porter le maillot frappé du coq lors de l’événement planétaire. Dès la première édition, deux joueurs Audoniens, Alex Thepot et Marcel Pinel, prennent le navire italien « Conte-Verde » pour traverser l’Océan Atlantique et rejoindre quinze jours plus tard l’Uruguay, premier pays hôte. Alex Thepot est alors le gardien du Red Star et le titulaire du poste en équipe de France. Avant le départ, il est rejoint par son coéquipier en club, Marcel Pinel, attaquant. Ce dernier fête sa première sélection lors de la préparation des Tricolores à Colombes face à la Tchécoslovaquie (défaite 3-2). Une semaine plus tard, il prend part à la deuxième défaite des Bleus à Colombes face à l’Écosse (2-0). Les préparatifs sont délicats. Mais le dernier match de préparation est celui du premier doublé de l’attaquant audonien permettant ainsi aux Bleus de l’emporter 2-1.

Sélectionné pour les Bleus…et correspondant !
Les deux joueurs de Saint-Ouen partent ainsi en Uruguay. Et Marcel Pinel ne part pas les mains vides puisqu’il prend avec lui un stylo. Car Marcel manie aussi bien la plume que le ballon rond. L’avant-centre du Red Star est donc naturellement choisi, avec son ancien partenaire de club Augustin Chantrel, comme correspondant pour le journal L’Auto (ancêtre de L’Équipe) pour donner les informations au quotidien sportif. Si la compétition débute idéalement avec une belle victoire face au Mexique (4-1), les Bleus s’inclinent face à l’Argentine et le Chili sur la plus petite des marges (1-0). Les Bleus ne sont pas qualifiés pour la suite du tournoi. Marcel Pinel retrouve une septième fois le maillot bleu le 7 décembre 1930 face à Belgique. Une nation qui l’inspire puisqu’il inscrit un nouveau doublé (2-2). Si l’avant-centre n’est plus rappelé en équipe de France, il fait encore les beaux jours du Red Star et participe grandement au titre de champion de D2 en 1934 et donc à la remontée du club en première division. Un retour à l’issue duquel il prend sa retraite. De son côté, Alex Thepot reste le titulaire des buts en sélection et en club.

Aston en leader
Quatre ans plus tard en Italie, trois joueurs audoniens sont de nouveau dans le onze de l’équipe de France. Alex Thepot est rejoint par Jacques Mairesse, allier, et Fred Aston. Ce dernier est le talent à l’état pur. Arrivé au club en 1932, il fait le bonheur des supporters de Bauer. Dribbles rapides et déroutants pour ses adversaires, l’allier est un spectacle à lui seul. Doté de qualités techniques au-dessus de la moyenne et d’une finesse incroyable, Fred Aston est très vite surnommé le « feu follet ». Mais les trois joueurs audoniens échouent tôt dans l’épreuve. Celle-ci débute avec un nouveau format sous forme de tableau final. Les Bleus sont opposés à l’Autriche en huitièmes de finale. Alors que les Tricolores ouvrent le score par Nicolas, les Autrichiens parviennent à égaliser (1-1). Les prolongations sont fatales aux Bleus puisqu’ils s’inclinent finalement 3-2.
L’édition suivante se déroule en France, une fierté pour Jules Rimet. Cette fois-ci, seul le virevoltant Fred Aston est retenu dans la sélection nationale. En huitièmes de finale, les Bleus éliminent leur voisin belge sur le score de 3-1. Mais au stade olympique de Colombes, Aston et ses coéquipiers ne peuvent rien face à l’Italie (1-3), qui sera quelques jours plus tard, double championne du monde. Aston dispute son dernier match sous le maillot bleu le 19 mai 1946 à l’occasion d’une éclatante victoire des Tricolores en Angleterre (2-1). Point final d’une éblouissante carrière internationale.

Loïc Revol
Crédit photo : Gilles Saillant

Premier numéro “En route pour la Coupe du monde” à lire ici