fbpx
HISTOIRE DE DERBY

Focus sur les derbys parisiens avant le derby madrilène

Ce samedi 24 mai se tiendra à Lisbonne la 59ème finale de la Ligue des Champions. Une finale inédite : un derby entre les deux clubs de la capitale espagnole, l’Atletico et le Real Madrid. Pour l’occasion, nous revenons sur quelques grands derbys entre le Red Star et Paris. En attendant les prochains…

Red Star – CA Paris, Un derby et une coupe.
(3-1, dimanche 6 mai 1928 – Finale de la Coupe de France)
Un derby. Une finale. Une victoire. Le Red Star connaît la recette. Nous sommes en 1928. Le Red Star arrive en finale sans connaître trop d’embûches. Sa victoire huit buts à deux contre le Stade Français en demi-finale le donne favori. Pour l’occasion, les Audoniens ont l’honneur de participer à l’inauguration du stade de Colombes. Une première que les Vert et Blanc ne manquent pas. Ils feront honneur à l’étoile rouge qu’ils portent également pour la première fois sur le devant du maillot. Wartel et Lund donnent l’avantage aux Audoniens avant que le CAP ne réduise la marque. Brouzes aggrave le score. Le tableau d’affichage annonce la victoire des Vert et Blanc trois buts à un. Les joueurs offrent la quatrième Coupe de France au Red Star. Encore plus qu’un derby ! 

Red Star – PSG, La Revanche.
(2-0, samedi 20 avril 1974 – Championnat de deuxième Division)

1974. L’arrivée du PSG dans l’élite du football français fait beaucoup jaser. Dans ce championnat de deuxième division, le club parisien livre un duel à distance avec le Red Star. Défaits au match aller devant trente mille spectateurs (3-1), les Audoniens se doivent de réagir. Et Nestor Combin donne rapidement le ton de la rencontre. L’Argentin annonce vouloir montrer la supériorité technique et physique du Red Star. Les actes vont suivre les paroles. C’est plus de quinze milles spectateurs dont l’acteur français Jean-Paul Belmondo qui se présentent au stade Bauer pour assister à un début de match tonitruant de la part des Audoniens. Les deux buts inscrits par Gonzalès et… Combin en début de match vont sceller le score de la rencontre. Au final, le Red Star finira la saison avec trente et un matchs sans défaite sur trente quatre journées. La mésaventure du match aller n’aura pas porté préjudice aux coéquipiers de Combin. Celui-ci comptabilisera vingt quatre buts. L’Étoile Rouge monte à l’échelon supérieur en finissant à la première place devant son dauphin parisien. Toujours plus qu’un derby… 

Paris FC – Red Star, Un derby renversant !
(2-3, vendredi 31 janvier 2014 – Championnat de National)

Après un début de saison compliqué au niveau comptable, le Red Star s’est bien repris sur la fin d’année 2013. Les joueurs de Sébastien Robert se présentent au stade Déjerine avec l’intention de prendre des points. Dans les tribunes, l’ambiance est électrique et les supporters donnent de la voix. Sur le terrain, les joueurs font le spectacle. Cinq buts sont inscrits mais la tension se ressent à l’image des trois cartons rouges. Le PFC, après avoir mené à la mi-temps, se fait surprendre en deuxième période. Le capitaine, Samuel Allegro, égalise au retour des vestiaires. Lee donne l’avantage aux Vert et Blanc avant que Traoré n’offre l’égalisation aux Parisiens, deux partout. Mais cette saison, le Red Star a trouvé à chaque fois les ressources nécessaires pour marquer en fin de match. Le futur meilleur buteur du club, Gaëtan Laborde, donne la victoire d’une frappe du gauche dont il a le secret. Bref, un derby comme on les aime.

Source : « Histoire d’un siècle » de Pierre Laporte et Gilles Saillant

Maxime Eyrignoux