fbpx
Souvenirs de derby

J-2 avant Paris FC – Red Star

À deux jours de la cinquième journée de National et du choc entre le Red Star et le Paris FC, David Bellion et Hameur Bouazza se remémorent quelques derbys qu’ils ont disputé Outre-Manche, au pays de Derby.

Derby, dans le comté de derbyshire. Une petite ville anglaise, située dans le centre de l’Angleterre dont le mot est désormais chère à tous les amateurs de football. Derby est en effet la première ville à posséder deux équipes de football. Un match qui devient une référence. Depuis, un derby est considéré comme un choc régional sans pour autant que les deux clubs soient dans la même ville.

Ce sont des matches que les supporters cochent en premier à la sortie du calendrier. Un coup d’œil sur la date et certains posent même des jours congés pour ne pas  rater "le match de l’année". Un phénomène presque hebdomadaire Outre-Manche. Rien que dans la ville de Londres, des dizaines de derby ont lieu chaque saison. Des "top matches" qu’Hameur Bouazza et David Bellion ont eu la chance de disputer. Pour Hameur Bouazza, le "East London derby" est celui qui l’a le plus marqué. Ce derby de la capitale anglaise entre West-Ham et Millwall est un modèle du genre. Le néo-audonien se souvient : "Le stade était quasiment plein deux heures avant la rencontre. C’est un match avec une ferveur incroyable. C’est l’un des derbys les plus chauds d’Angleterre où des évènements extra-sportifs ont déjà fait la Une des journaux." Mais Hameur Bouazza retient surtout l’intensité sur le terrain : "La semaine, on ressent petit à petit la tension autour du match mais sur le terrain, c’est indescriptible…".

David Bellion n'est pas en reste… Il fait parti des rares privilégiés qui ont disputé le "derby of England". Manchester United – Liverpool a marqué le numéro cinq audonien. "J’ai eu la chance de le jouer. Alex Ferguson m’avait fait rentrer. Une émotion très intense dans un stade mythique." 

Très jeune, David Bellion avait déjà découvert ces chaudes ambiances avec notamment le "Tyne-Wear Derby". Cette rencontre entre Sunderland et Newcastle représente une rivalité sans nom. "C’était l’un de mes premiers matches en professionnel. Pour aller au stade, nous étions sous escorte policière avec un hélicoptère qui nous suivait, c’était hallucinant."

Un peu moins électrique mais Fulham-Chelsea a aussi marqué Hameur Bouazza. Il nous livre les ingrédients pour vivre un bon derby : "Je pense qu’il faut une chaude ambiance dans les tribunes et que chaque joueur montre l’envie de gagner sur le terrain." Pour David Bellion, l’engagement et la motivation sont des moteurs essentiels. "Le combat physique fait souvent la différence dans ce genre de match. Un derby a une saveur particulière que l’on pourrait comparer à un match de coupe."

Des ingrédients que les supporters espèrent voir vendredi face au Paris FC !