fbpx
Le Red passe au travers

Compte-rendu : Red Star / Brest

La première défaite en championnat a de quoi faire mal. Sans inquiéter une équipe bretonne nettement supérieure, le Red Star a sombré ce vendredi soir. Les joueurs de Rui Almeida doivent vite se reconcentrer sur les prochaines échéances et repartir de l’avant, comme ils ont su le faire la saison passée.

"Nous n’avons toujours pas démarré la saison." Les mots de Steve Marlet sont durs mais le score est sans appel. Après deux points glanés lors des deux premières journées, les Vert et Blanc se sont heurtés à une équipe brestoise, bien supérieure ce vendredi soir. Une défaite lourde à encaisser, par trois buts d’écart, que les joueurs de Rui Almeida devront vite oublier pour repartir de l’avant. Battue dans tous les secteurs du jeu, l’Étoile Rouge a vu les Bretons s’installer rapidement dans la rencontre. Emmenés par un excellent Bruno Grougi, les Brestois se procurent d’ailleurs la première occasion du match avec une tête de Diallo, détournée par la main de Cros (12’). Les joueurs de Jean-Marc Furlan contrôlent leur adversaire du soir. Après plusieurs tentatives, ils parviennent à trouver la faille. D’une reprise acrobatique flottante, Maupay trompe Cros, gêné par la présence d’un breton devant lui (0-1, 40’). Avant la mi-temps, Grougi plombe le Red Star en faisant le break sur un coup franc en pleine lucarne (0-2, 44’).

Une révolte trop mince

Sonné à la mi-temps, les Vert et Blanc repartent avec de meilleures intentions en seconde période. Une reprise de Sané (52’) et une tête de Ngamukol (53’), stoppées par Hartock, sonnent la révolte. Dans la continuité, une frappe de Dada ne trouve pas la faille (66’). Sans se procurer beaucoup d’occasions, le Stade Brestois gèrent leur avance avec sérénité et se permet même d’inscrire un troisième but par l’intermédiaire de Labidi (0-3, 84’). La prestation des Audoniens est en dessous des exigences du monde professionnel. Les Vert et Blanc devront vite relever la tête avant de jouer deux gros matches, à Reims puis contre Le Havre. 

Maxime Eyrignoux
Crédit Photo : Gwendoline Le Goff / Panoramic