fbpx
« SE MAINTENIR »

INTERVIEW : FARUK HADŽIBEGIĆ


Plus d'un mois après son arrivée à la tête de l'équipe première, Faruk Hadžibegić nous livre son impression sur la situation sportive du club, et aborde le défi que doit relever le Red Star : se maintenir.

Faruk, dans quel état d’esprit êtes-vous au début de votre cinquième semaine comme entraîneur du Red Star ?

J’ai un sentiment de mobilisation, de responsabilité, je vois que le travail sera dur et compliqué mais c’est d’autant plus motivant. Les joueurs ont un bon état d’esprit, on a la volonté de se sortir de cette situation et de stabiliser le club dans le monde professionnel.

Est-ce que le club a les moyens de rivaliser contre les gros clubs (Nancy, Sochaux, Auxerre, etc…) qui sont aussi dans cette course au maintien ?

Il n’y a pas de petites équipes dans cette Ligue 2 en terme de niveau de jeu. Quand on regarde l’histoire et le passé récent de ces clubs, beaucoup étaient en Ligue 1. Aujourd’hui nous sommes dans une situation qui connait des changements mais, soutenus par la direction, nous savons quel chemin prendre, le maintien est possible.

Le match de Brest, durant lequel il y a eu de bonnes choses, semble loin. Y’a-t-il un sentiment de découragement ?

L’équipe, même si nous avons des défauts, regorge de joueurs de qualités. On se doit d’améliorer les choses, individuellement comme collectivement. Nous travaillons pour trouver les meilleures combinaisons entre les joueurs. Nous devons progresser dans tous les secteurs. On va davantage travailler. Ça va payer. Je le répète, il y a cette volonté de s’en sortir.

L’année où tu étais entraîneur à Valenciennes, trois clubs étaient pratiquement condamnés à la relégation pendant la saison : Orléans, Tours et Auxerre. Mais contre toute attente, ils se sont maintenus et c’est le Red Star qui est descendu. Est-ce qu’on peut croire aujourd’hui que le Red Star va descendre ?

Je ne regarde pas ce que font les autres clubs, ce qui m’intéresse, c’est voir ce que le Red Star peut faire. L’effectif a des qualités et il faut qu’on travaille pour les déceler, et les mettre en valeur. Des joueurs comme Chantôme et Douchez nous ont rejoints, c’est bien parce que le club a un projet fort. Je m’adresse à toutes les personnes qui suivent le club : soyez patients, faites-nous confiance, on est conscient de la situation, mais restez avec nous jusqu’à la fin de la saison.

Les blessures, et les suspensions sont nombreuses, comment pallier ces absences ?

Je regrette ces blessures car elles nous retirent des possibilités. Les cartons qui tombent ne nous aident pas non plus. Je pense à Edson et à Matias et j’espère qu’ils récupéreront rapidement. Nous devons composer avec les joueurs qui sont disponibles.

Que pensez-vous des observateurs, qui jugent que le Red Star n’est simplement pas au niveau du championnat ?

Quand on est 19ème ou 20ème, on ne peut pas dire que notre équipe est meilleure que les autres. L’essentiel, c’est d’engranger des points. Mathématiquement, tout est possible. Il reste encore 23 matches. Le projet sur le court terme est de réduire l’écart qui nous éloigne de Sochaux, qui est 18ème. En se concentrant sur les matches et en rectifiant nos erreurs, on améliorera la qualité de jeu. Elle amènera la confiance et cela nous permettra de gagner des points. Il ne faut pas oublier que le Red Star a terminé champion de National la saison passée. L’équipe a le niveau pour se maintenir cette saison.