fbpx
LEGACY

Sochaux / Red Star


16 janvier 1972. Dix-septième de Division 1, le Red Star effectue un déplacement à Sochaux, quatrième au classement, mais qu'ils avaient battu 2-1 à l'aller.

Avant le déplacement à Sochaux, le Red Star est dix-septième à égalité avec Monaco et compte quatre victoires, sept nuls et neuf défaites. Le journal L’Équipe organise à l’époque un concours de pronostics sur chaque journée de championnat en compagnie d’un joueur du championnat (le loto Foot n’existait pas encore à l’époque). L’invité du jour est le Redstarman Philippe Gondet qui pronostique un match nul.
Arrivé du club de Paris-Joinville (National) à la trêve, (on ne parle pas encore de « mercato »), l’ancien avant-centre de l’équipe de France (meilleur buteur du championnat avec trente-six buts en 1965-1966 avec Nantes) Philippe Gondet va disputer à Sochaux son deuxième match sous le maillot vert.
Avant d’affronter Sochaux, le Red Star reste sur un match nul face au Stade de Reims (2-2) devant 12.000 spectateurs (doublé du Paraguayen Gonzalès).

Dans ce début de match, Sochaux mène la danse et occupe durant plusieurs minutes le camp des Audoniens. Christian Laudu, le gardien du Red Star, se doit d’intervenir plusieurs fois pour sauver son but. Mais la fatigue gagne peu à peu les locaux. Au moment où Sochaux relâche ses efforts, le Red Star en profite et ouvre le score par Gondet (41′), jusqu’alors très effacé qui trompe Battmann d’un tir à ras de terre précis.

Philippe Gondet – Collection Gilles Saillant

Débute la seconde période et Sochaux semble montrer sa détermination à revenir au score le plus rapidement possible. Les Lionceaux pressent et tentent de mettre les visiteurs en dangers. Mais ces derniers se jouent de toute menace adverse et vont même jusqu’à doubler la mise à moins d’un quart d’heure de la fin (77′). Servi par Ahache sur la droite, Houen reprend de volée et bat le portier sochalien. Dans les dernières minutes, Sochaux bénéficie tout de même d’un pénalty suite à une erreur sur Lechantre (84′). Lech le transforme mais les jaunes et bleus ne parviennent pas à égaliser. Le Red Star quitte les terres sochaliennes avec les deux points de la victoire.

André Houen – Collection Pierre Laporte

En l’emportant à Sochaux, le Red Star dépasse le PSG au classement avec un point d’avance.
Une semaine plus tard, les Audoniens se qualifieront face à Cambrai en 32ème de finale de Coupe de France. Ils ne seront éliminés qu’en quarts de finale par le RC Lens : 0-1 à Lens et 0-0 chez eux.

Extrait de Paris Jour – 17 janvier 1972

Lors de cette saison 1971-1972, le Red est la treizième meilleure affluence de Division 1 en attirant 157.179 spectateurs (en dix-neuf rencontres) contre 151.374 spectateurs la saison précédente. L’OM est en tête de ce classement avec 434.387 spectateurs sur la saison. Le Red Star, qui a dû partager sa pelouse de Saint-Ouen avec un nouveau venu en Division 1, le PSG, terminera le championnat à la dix-septième place, synonyme de maintien, à égalité avec son colocataire (trente points chacun, dix victoires, dix nuls et dix-huit défaites).

@Collection Gilles Saillant