fbpx
LE LAB À BERLIN

LES JEUNES LICENCIÉS DU LAB ÉTAIENT À BERLIN POUR LES 30 ANS DE LA CHUTE DU MUR


Les jeunes licenciés du Red Star LAB ont regagné Saint-Ouen après avoir pris part à un échange culturel franco-allemand inédit à Berlin avec des footballeurs locaux, pour les 30 ans de la chute du Mur.

Novembre 1989. Alors que l’Allemagne est en pleine instabilité géo-politique, et que Berlin est déchirée en deux par un mur long de 155 kilomètres, ses habitants font face à leur destin. À 18h le jeudi 9 novembre, pendant une conférence de presse, le journaliste et homme politique Günter Schabowski fait part à la presse internationale des dernières décisions du régime, et parle d’un document annonçant que des visas pour voyager ou émigrer à l’étranger seront remis « sans condition » préalable. Un autre journaliste, parmi l’assemblée, demande : « À partir de quand ? ». Ce à quoi Schabowski répond : « Autant que je sache… tout de suite, immédiatement ».

Sans plus attendre, les Allemands se ruent vers le mur de la capitale, appelé le « mur de la honte », construit en 1961 pour interdire le passage des Berlinois de l’Est vers l’ouest de Berlin. Avec leurs moyens, ils s’unissent pour détruire cette frontière dont personne ne voulait.

Quelques heures plus tard, les deux peuples, en état d’euphorie intense, se rencontrent et fêtent ensemble l’unification.

30 ans plus tard, les jeunes licenciés du Red Star Lab se sont rendus à Berlin pour prendre part à cet anniversaire historique et fort en sens et découvrir la culture outre-Rhin.


Lundi 4 novembre 2019, 20h. Alors que la température était douce à Berlin, les jeunes licenciés du Red Star Lab posent enfin le pied sur le sol berlinois après plus de 10h de voyage. Arrivés à l’auberge, ils ont eu l’occasion de faire connaissance avec leurs homologues allemands, avant de prendre leur quartier dans leurs chambres respectives.


Le lendemain matin, rendez-vous était donné à 8h pour entamer une journée fort chargée. Après avoir découvert le programme et les règles de vie, le groupe a pris part aux premières animations linguistiques, organisées et traduites par Alexandre et Pierre du Centre Français de Berlin et animées par Bilal du Lernort Stadion. Parmi celles-ci, ils ont joué au Zip Zap pour se présenter en gestuelle avant de réaliser des portraits collectifs.




Après le déjeuner, les jeunes ont participé à un premier rallye photographique dans Berlin. Pendant plusieurs heures, répartis en équipes franco-allemandes les licenciés sont partis à la découverte de quatre quartiers de la partie Est. Ils avaient pour mission de réaliser des vidéos et photos d’éléments phares de la ville dans un temps imparti. Ils ont ensuite rejoint le Centre Français de Berlin pour débriefer du rallye, dîner et assister à une projection de « Goodbye Lenin ».


Mercredi matin, après avoir préparé le petit-déjeuner pour tout le monde, les jeunes ont pris la direction du Lernort Stadion et du Fanprojekt Berlin pour un échange et des discussions autour du Mur de Berlin avec des jeux de rôles au cours desquels les footballeurs ont incarné un manifestant, le mur et une sentinelle. Replacement chronologique d’événements historiques et footballistiques puis brainstorming par équipe autour des mots : football, mur, frontière.

L’après-midi, après une partie de foot, les jeunes ont pris part à un rallye photographique par équipe afin de découvrir de manière originale l’exposition à ciel ouvert le Quotidien et le Mur. Ils devaient notamment tenter de retrouver un ancien immeuble intégré au mur et par lequel des Allemands de l’est ont tenté de gagner l’ouest. Ils ont terminé le rallye au Gedenkstätte Berliner Mauer (Mémorial du Mur) avant de rentrer à l’auberge pour la dégustation d’une pizza collective, cuisinée par leurs soins.





Le lendemain matin, direction l’Olympiastadion pour une nouvelle animation linguistique en salle de conférence de presse, pendant laquelle les licenciés ont, avec Alexandre, Pierre et Bilal, préparé et simulé une conférence de presse. Après le déjeuner, les jeunes ont eu l’occasion de visiter le stade olympique (les vestiaires, les loges…) et de découvrir son histoire, la flamme olympique, ainsi que des événements sportifs passés. L’après-midi, nouvelle animation linguistique mêlée à des gestes de foot. Tout ce petit monde a en ensuite préparé une bannière dans les locaux du Lernort Stadion et du Fanprojekt. Cette bannière, confectionnée par les licenciés, a été dévoilée en tribune pendant le match du Hertha contre Leipzig deux jours après. Sur celle-ci est écrite la mention suivante : « Football breaks walls ». Pour finir la journée, les jeunes ont participé à un cocktail suivi d’un dîner avec la présence des membres de l’OFAJ, du Centre Français de Berlin et du Lernort Stadion et du Fanprojekt.





Vendredi matin, les jeunes ont quitté leur auberge pour s’installer dans un autre logement, situé sur le domaine du Hertha Berlin, dont la vue donne directement sur les terrains d’entrainement. Puis direction le centre de formation des Bleu & Blanc pour une visite des installations et un entretien avec le kiné de l’équipe première. Enfin, les jeunes français et allemands ont participé à un tournoi amical de football avant d’assister à l’entraînement des pros du club Berlinois.





Samedi matin, temps libre bien mérité pour les footballeurs qui ont pu se balader dans les rues de Berlin. Quelques heures plus tard, la troupe s’est dirigée vers l’Olympiastadion pour assister à la rencontre du Hertha Berlin face à Leipzig, marquée par une émouvante cérémonie en hommage aux 30 ans de la chute du Mur. Avant le coup d’envoi, une réplique du Mur de Berlin a été déployée le long de la ligne médiane du terrain. Quelques minutes plus tard, une Trabant d’époque est venue trouer le mur.


Pour clore la journée, les jeunes ont pris la direction de la Porte de Brandbourg pour assister à un gigantesque concert de musique électronique, spécialement organisé pour fêter les 30 ans de la chute du Mur. L’événement réunit des artistes nationaux et internationaux sur la scène devant le monument le plus important de Berlin. L’orchestre de la Staatskapelle, sous la direction de Daniel Barenboim et du célèbre DJ WestBam, a également participé à la conception du spectacle. Lina, des U16 féminines, s’en souvient comme si c’était hier : « J’avais un peu d’appréhension au départ mais l’ambiance était tellement incroyable que nous avons tous participé au pogo au milieu de dizaines de milliers de personnes et nous nous sommes vraiment amusés ! Je n’oublierai jamais ce moment. »


Dimanche, les jeunes ont fait part de leurs impressions de la semaine vécue ensemble, avant de découvrir la East Side Gallery (dernière partie encore intacte du Mur, longue de plus d’un kilomètre et constituée de plus de cent peintures d’artistes de 21 pays). Vint l’heure de refaire leurs valises et de repartir la tête pleine de souvenirs de cette semaine historique.




Cet échange inédit, placé sous le signe de l’amitié franco-allemande, s’est déroulé dans les meilleures conditions possibles. Le Red Star remercie chaleureusement l’OFAJ, qui a financé le voyage, le Centre Français de Berlin ainsi que le programme Lernort Stadion, qui ont permis aux jeunes licenciés et à leurs homologues de découvrir une autre langue, un pan historique d’un passé récent et surtout d’autres codes culturels. Le match retour, qui verra les jeunes Berlinois venir à Saint-Ouen, aura lieu pendant la Toussaint de l’année 2020. Brenton, des U16, garde un excellent souvenir du séjour : « Le voyage à Berlin fut une expérience extraordinaire, qui nous a permis de tisser de nouveaux liens. Découvrir l’Allemagne, apprendre à parler la langue… La bonne humeur y était omniprésente, nous avons appris tout en s’amusant. »


Crédits photos : Sadak Souici