fbpx
Red Star Lab : c’est reparti !

Football et culture au menu des vacances


Le Red Star Lab, en partenariat avec la Fondation Jean-Luc Lagardère, a repris cette semaine, au stade Bauer. L’occasion pour les jeunes pousses du club d’assouvir leur passion, mais également de s’ouvrir à une activité culturelle…

Quatorze jeunes joueurs du Red Star avaient rendez-vous cette semaine avec les valeurs initiées par Jules Rimet, le fondateur du club : « travailler le corps, mais aussi éveiller l’esprit ». Des vacances bien remplies pour les jeunes participants : séances d’entraînement le matin, encadrée par Sébastien Robert, responsable de l’école de foot, et Anthony Theatin, éducateur des U12, et activités culturelles l’après-midi.

Une performance collective originale
Intimidés quelques instants, les enfants se prennent rapidement au jeu, et les plus timides sont gagnés par l’euphorie générale. Un artiste, Thomas Michalak, les guide pas à pas dans l’élaboration d’un patchwork sonore.
Le principe de cet atelier, initié par Djeff Regottaz, directeur artistique du Red Star Lab, est simple : Faire de la musique avec un ballon. Grâce à des ballons équipés de capteurs musicaux, les déplacements du ballon produisent une musique préalablement composée de voix des enfants, de sons, et de musiques. Les jeunes footballeurs n’ont plus qu’à se livrer à des battle, ballons au pied, pour composer leurs oeuvres musicales ! « Le principe de l’atelier est de créer une rupture dans le quotidien des enfants en leur proposant de participer à une performance collective originale, précise Thomas Michalak. En passant un bon moment, ils prennent conscience de l’existence de l’activité artistique Quand ils sortent d’ici, même s’ils ne s’en rendent pas compte, ils diffusent leur expérience. Ensuite, on ne sait pas ce que réserve le futur à ces enfants, qui emprunteront différents cheminements, que ce soit le graph, la musique, ou le sport ».

Participer à la construction d’une génération
Le Red Star mène cette action en collaboration avec Science Po. Cinq de ses étudiants, représentés sur place par Mathieu Poulesquen et Gabriel André participent à la structuration du Red Star Lab. Leur enthousiasme s’inscrit parfaitement dans un projet ambitieux, qui ne se limite pas à un apprentissage culturel : « Notre rôle est d’aider à mettre en place une structure qui permettra au club d’organiser régulièrement des ateliers, résume Mathieu Poulesquen. La culture est un outil au service d’un message : développer en chacun des acteurs l’envie de réussir et d’apprendre ». « Si un atelier peut susciter une vocation chez un enfant, ce sera un bonheur, confirme Gabriel André, mais ce n’est pas l’objectif central. Ces ateliers participent au développement de soi, à la construction d’une génération de manière plus diffuse, mais tout aussi importante qu’un enseignement traditionnel ».

Les jeunes joueurs se sont impliqués dans ce projet pendant trois jours. Aujourd’hui, ils découvriront tous ensemble le résultat de leur travail, dont ils conserveront une trace sur un CD qui promet d’être pour le moins surprenant…

Michaël Grossman