Pourquoi le “Red Star” ?

Retour sur les origines du nom d'un club pas comme les autres...

Red Star Club, Red Star Amical Club, Red Star Olympique, Red Star Olympique Audonien, Stade Français-Red Star, Red Star Football-Club, AS Red Star, AS Red Star 93, Red Star FC 93, Red Star FC.... Dans la longue histoire du club audonien, et dans ses différents changements de nom, une chose est toujours restée présente, intacte : le nom "Red Star" ! Redstar.fr revient sur les raisons qui, en 1897, ont poussé Jules Rimet à baptiser son club ainsi.

Un club à l'accent anglais
En 1897 quand Jules Rimet fonde le Red Star. Nul ne s’étonne alors qu’il choisisse une expression britannique. A l’époque, le football est embryonnaire dans l’Hexagone, et c’est outre-manche qu’il connaît une ascension fulgurante. Le premier club fondé en France a subi lui aussi l’influence du Royaume-Uni ajoutant "Athletic Club" au Havre où il est né, et choisissant des couleurs qui rappellent celles des universités d’Oxford et de Cambridge. La mode est donc au pays de Shakespeare et c’est fort logiquement que le club de Saint-Ouen naît avec l’accent anglais. Mais quand ses homologues choisissent des noms de l’univers du sport ou du football (athletic, racing, sporting), Jules Rimet préfère un énigmatique Red Star…. Car, attention aux anachronismes ! L’étoile rouge n’est pas encore le symbole d’un parti communisme en gestation… Il faudra attendre 1923 pour que l’étoile rouge à cinq branches soit présente sur le drapeau soviétique… Et c’est donc pour bien d’autres raisons que Jules Rimet choisit ce nom…

Des hypothèses en débat !
Si différentes hypothèses ont été évoquées, la version officielle est belle et bien racontée par Jules Rimet lui-même ! Ce nom aurait ainsi été trouvé par la gouvernante anglaise qui travaillait chez lui, Miss Jenny. Lorsqu’il lui a demandé si elle avait une idée pour nommer le club qu’il venait de créer, elle, qui avait l’habitude d’emprunter le bateau pour rejoindre son île natale lors de ses vacances, choisit le nom de la compagnie maritime qui assurait la liaison depuis les côtes françaises : "la Red Star Line".  Jules Rimet garda le nom en son hommage remplaçant juste le" Line" par un sobre et typique "Club". L’histoire était en marche. 
Tous ne sont pourtant pas d’accord avec ce récit. Le capitaine emblématique Lucien Gamblin aimait raconter sa propre légende. Pour lui, les employés d’un cirque américain sur le champ de Mars – premier terrain de jeu du Red Star avant son arrivée au stade Bauer – seraient à l’origine du nom. Ces travailleurs aimaient taper le cuir avec des gamins du quartier, qui auraient adopté l’étoile rouge, la même que celle portée par le shérif William Cody, pour les remercier pour ces joutes endiablées. Jules Rimet aurait alors repris cette symbolique.

La paternité a finalement peu d’importance, seul vaut le fait qu’au fil des événements, des descentes, des montées, des heures sombres et glorieuses, qu’au fil de cent-treize ans d’histoire, le Red Star est toujours resté lui-même, que les bouleversements n’ont jamais affecté ces sept lettres gravées aujourd’hui au panthéon du football français et qui comptent encore faire parler d’elles.

François-Xavier Valentin