fbpx
CHAVIRANT !

Compte-rendu / Paris FC – Red Star : 2-3

INCROYABLE ! Une semaine après avoir dominé Vannes à domicile (1-0), le Red Star s’est imposé au Paris FC (3-2) au cours d’un derby francilien intense et complètement fou !

Autour du match
Soir de derby et soir de mercato. Alors que les Audoniens prenaient la direction de la porte de Montreuil, le mercato se terminait pour le Red Star. Et grâce au renforcement du partenariat avec les Girondins de Bordeaux, l’Etoile Rouge pourra compter dans se rangs un nouveau bordelais : Rodrigo Castro, jeune milieu de terrain argentin (20 ans) prêté pour les six prochains mois. Bienvenu à lui !

Le match des Audoniens
Ce Red Star a du caractère, de l’orgueil. Ce Red Star a du talent également. Ce derby renversant le prouve. Car après l’ouverture du score du Paris FC a la demi-heure de jeu après un penalty de l’avant-centre parisien, Toko, les Audoniens auraient pu craquer. Mais il n’en était rien. Dès le retour des vestiaires, Sébastien Robert procédait à un changement tactique avec l’entrée en jeu de Jean-Michel Orsattoni à la place d’Anthony Ricca pour mettre en place un 4-4-2. "Ce changement les a perturbés", soulignait Sébastien Robert, l’entraîneur audonien. Et le nouvel entrant s’illustrait aussitôt puisqu’il déposait le cuir sur la tête de Samuel Allegro au premier poteau pour égaliser (1-1, 49ème). Le derby était relancé. Un derby qui allait devenir complètement fou. Après l’expulsion de Chevalier à l’heure de jeu après une faute en tant que dernier défenseur sur Lee, le Red Star prenait l’avantage. A l’issue d’un beau mouvement collectif, Romuald Marie adressait un centre idéal pour Lee qui doublait la mise (1-2, 68ème) et inscrivait son premier but de la saison. Mais six minutes plus tard, le PFC égalisait sur un corner et une tête de Traoré (2-2, 74ème). Les partenaires de Samuel Allegro ne doutaient pas. Deux minutes plus tard, Gaëtan Laborde se jouait de la défense parisienne. Sa première frappe était déviée par Demarconnay, mais l’attaquant audonien avait suivi pour inscrire le troisième but de l’Étoile Rouge, son sixième en sept matches (2-3, 76ème). Mais cette fois, les joueurs de Sébastien Robert tenaient et s’imposaient dans ce derby. Et pouvaient partager leur joie avec leurs fidèles supporters, une fois encore très présent ! "Cette victoire nous permet de nous donner un peu d’air et de remonter au classement et de gommer certains points qu’on a perdu à Fréjus par exemple, poursuivait Sébastien Robert. C’est une soirée évidemment très positive ! On a été patients. On ne s’affole pas. Je pense qu’on a des arguments. Les joueurs y croient. Le Red Star a des bons joueurs. On en saura un peu plus après Luçon je pense." Après ce succès, le sixième de la saison, le Red Star pointe à la dixième place avec vingt-cinq points au compteur, huit unités de plus que Luçon, le premier relégable, et à trois points du cinquième, Fréjus Saint-Raphaël.

L’adversaire
Le Paris FC avait pris le meilleur départ en se montrant dangereux dès la vingt-troisième minute par Laïfa. Vincent Planté, le portier audonien, veillait et s’interposait pour sauver ses partenaires. A la demi-heure de jeu, les joueurs de Christophe Taine prenaient l’avantage en ouvrant le score par Toko sur penalty. Le plus dur pouvait-on penser dans un derby. Mais la suite est connue. Après cette défaite, la septième de la saison, le PFC douzième avec vingt-trois points (et un match en moins à Colomiers).

Le tournant du match
49' : La tête d'Allegro !
Bien frappé par Orsattoni, le corner est déposé sur la tête d'Allegro au premier poteau qui permet au Red Star d'égaliser ! Le match est complètement relancé !

La réaction
Samuel Allegro : "On n’a pas craqué, on sentait tous qu’on pouvait revenir. J’ai eu la chance de marquer sur corner et je remercie Jean-Michel (Orsattoni) qui a très bien frappé. Ce but a permis de nous révolter. On a senti qu’on pouvait gagner le match. On marque logiquement le deuxième but. On encaisse l’égalisation sur leur point fort, les coups de pieds arrêtés. Ce but aurait pu nous mettre un coup sur la tête, mais on a réagi tout de suite ! On est allé la chercher, et je tiens à souligner l’état d’esprit remarquable de tout le groupe ! On a fait honneur au club et aux supporters surtout. Cette joie à la fin avec eux, c’était magnifique !"

Loïc Revol
Crédit photo : Gwendoline Le Goff / Panoramic