fbpx
PIERRE CHAYRIGUÈS

Pierre Chayriguès, gardien de but de renom


Fondé en 1897, le Red Star FC a vu depuis sa création bien des joueurs porter ses couleurs. Parmi tous ces athlètes, des grands noms se démarquent. Découvrez le quatrième épisode de la série Legacy joueur avec Pierre Chayriguès, pionner au poste de gardien de but.

Portrait – Extrait de Très Sport (1923)

Né un 1er mai 1892 à Paris, Pierre Chayriguès fait ses gammes à la JAS Levallois. En équipe première à l’âge de treize ans seulement, le Parisien quitte la banlieue pour une autre et intègre le club de Clichy au sein duquel il reste trois ans. 1911 approche et la carrière de Chayriguès prend un véritable tournant : sa réputation gagne du terrain, il rejoint les rangs du Red Star AC et connaît la même année sa première cape en Équipe de France.

Pierre Chayriguès avec l’Équipe de France lors des Jeux Olympiques de Paris (1924)

Le portier contribue largement à l’écriture de l’une des plus belles pages de l’histoire du Red Star. Finaliste du Trophée de France en 1912, il retrouve l’Étoile Rouge après la Première Guerre mondiale et remporte la Coupe de France à trois reprises (1921, 1922 et 1923). Diminué par les blessures après son retour du conflit mondial, Chayriguès se voit contraint de mettre un terme à sa carrière en 1925 à l’âge de 33 ans. Il aura porté les couleurs du Red Star pendant quatorze ans et celles de la France à vingt-et-une reprises.

Pierre Chayriguès, à gauche au premier plan, avec l’équipe du Red Star avant la finale de Coupe de France (1923)

Doté de mains gigantesques et malgré sa petite taille (1m66), il a fait figure de précurseur au poste de gardien en étant le premier en France à quitter sa ligne pour anticiper les attaques adverses et relancer le jeu. C’est lui qui a “inventé” les dégagements du poing et les plongeons, récoltant au passage de nombreuses blessures dont celle survenue durant le tournoi de football des Jeux olympiques d’été de 1924 : en sortant dans les pieds de l’attaquant uruguayen Pedro Petrone, il entre en collision avec ce dernier et se brise une côte.

Pierre Chayriguès qui effectue un arrêt décisif pendant un match contre le Real Madrid (2-2, 1925) – Extrait d’Excelsior