Red Star International : Algérie

Direction l’Algérie pour la chronique internationale audonienne


Avec une étoile rouge sur fond vert et blanc en commun, il était écrit que les destins de l’Algérie et du Red Star s’entremêleraient. Retour sur ces Fennecs à qui le club de Saint-Ouen doit beaucoup !

Naçer Bouiche, le pionnier
Bouiche est de ces buteurs dont les statistiques impressionnent. Avant-centre de talent, il termine deux fois pichichi du championnat algérien avec la JS Kabylie (1984 et 1986). Son second sacre est l’occasion d’écrire son nom au livre des records puisqu’avec 36 réalisations, il signe un total toujours inégalé aujourd’hui. International algérien, il traverse la Méditerranée pour rejoindre le mythique Ferencvaros (Hongrie), avant de s’engager avec l’ambitieux Red Star à l’été 1991. Il est alors avec Safet Susic la tête d’affiche du recrutement audonien. Son premier match déclenche un grand espoir, Naçer marque comme ses deux compères de l’attaque (Rodionov et Michel) et le Red s’impose 3-1 contre La Roche-sur-Yon, mais la suite de la saison est moins brillante. Bouiche termine malgré tout meilleur buteur du club (6 buts) mais son bilan aurait pu être plus fameux si la Fédération ne lui avait pas retiré les cinq buts marqués contre Brest (suite au retrait de l’équipe bretonne du championnat). A l’été 1992, Bouiche tire sa révèrence laissant le jeune Marlet s’épanouir sur le front de l’attaque audonienne, le signe d’un état d’esprit exemplaire salué par tous.

Fellahi, l’enchanteur de Bauer
Fellahi est l’un des premiers à bénéficier du centre de formation mis en place par la direction du club dès 1991. C’est à l’Ile-des-Vannes qu’il fait ses classes avant d’intégrer l’équipe première en 1995. Né à Epinay-sur-Seine à quelques encablures de Bauer, c’est un pur produit du Red Star. Pour lui, ce club c’est une «grande chance pour les bons jeunes du 93 », une chance qu’il va saisir puisque très vite le petit Karim va devenir l’incontournable Fellahi. Longiligne et élégant, il évolue derrière les attaquants Vert et Blanc jusqu’en 2000. Auteur d’une quinzaine de buts pendant ses années audoniennes, il est surtout un passeur hors-pair. En 2000, il prend une grande part à l’aventure du Red en Coupe de la Ligue, en marquant d’une superbe frappe à Geoffroy Guichard en huitième de finale, puis en pensant envoyer le Red au stade de France d’une tête rageuse en demi-finale… Les supporters Vert et Blanc lui expriment leur reconnaissance en lui décernant le titre de joueur de l’année. Lui tire sa révérence et rejoint la D1 en s’engageant avec l’ASSE.

Trois anciens audoniens dans la liste des 23 pour le Mondial 2010  
13% de la sélection algérienne qui a participé à la coupe du Monde 2010 a joué au Red Star dans sa jeunesse ! C’est d’abord Adlène Guedioura qui illustre cette insolite statistique. Passé par les équipes de jeunes audoniennes  au début des années 2000, il joue pendant une saison avec les moins de quinze ans, avant de rejoindre le centre de formation de Sedan. Pendant le mondial, il participe aux trois matches de poule de sa sélection, avant d’inscrire son premier but international contre la Tanzanie en éliminatoires de la CAN. Ensuite Raïs Mbohli, d’origine algéro-zaïroise, ce gardien a remporté avec les moins de 17 du Red la finale de la coupe de Paris en juin 2002, avant de beaucoup bourlingué. Après le Red Star il a connu  Marseille, la Grèce, le Japon, la Bulgarie puis la Russie, et disputé deux rencontres de phase finale de Coupe du Monde contre l’Angleterre et les Etats-Unis. Enfin Habib Bellaïd, défenseur central, issu de la promotion 86 de l’INF, celle des Ben Arfa et Diaby. Pendant sa formation à Clairefontaine de 1999 à 2002, il porte parallèlement les couleurs du Red Star puis part au centre de formation du RC Strasbourg. Sélectionné lui aussi pour l’aventure sud-africaine, il ne disputera aucune des trois rencontres de sa formation.

François-Xavier Valentin