fbpx
Battus sans combattre…

Compte-rendu / CdF : Fleury-Mérogis - Red Star : 3-1

La Coupe est ingrate avec ceux qui la méprisent. Peut-être un peu trop sûrs de leur force, les Audoniens ont sombré à Fleury-Merogis (CFA2). Dans l’envie, dans l’engagement et même dans le jeu, ils ont été dépassés par des joueurs de l’Essonne très motivés mais qui semblaient largement à portée. Compte-rendu.

Autour du match
Horaire inhabituel et froid hivernal pour cette rencontre programmé en début d’après-midi (14h30). Sous les yeux d’environ deux cents curieux et notamment de Farid Beziouen venu encourager ses anciens coéquipiers, les deux équipes se sont affrontées pour la deuxième fois de leur histoire. Dans l’enceinte champêtre de l’Essonne, le piège s’est refermé sur des Audoniens qui présentaient un groupe rajeuni. A. Ba, Farès, Fernandes et Durbant étaient tous présents sur le banc au coup d’envoi pour compenser notamment blessures (Queudrue, Ayivi, et Ben Braham) et suspension (Oudrhiri).

Le match des Audoniens
Les Vert et Blanc ont semblé hors du coup pendant une bonne partie de la rencontre. L’entame avait été correcte avec une belle occasion de Sarr qui n’obtenait pas le pénalty auquel il pensait avoir droit (6e) mais la suite… Incapables de se créer la moindre occasion hormis sur coup de pied arrêté, les Redstarmen n’ont pas vraiment semblé concernés par ce sixième tour. Sauvés par Allain en début de match sur deux têtes bien placées (8e et 9e), les hommes de Vincent Doukantie n’ont pas suffisamment tenu compte de ces alertes et c’est sur une phase de jeu similaire (centre aérien et reprise de la tête) qu’ils ont encaissé le premier but de Konté. Après la déroute de Boulogne-sur-Mer, le Red sombre à nouveau, encaissant trois buts après en avoir pris cinq la semaine passée… La mobilisation générale est décrétée contre Vannes la semaine prochaine à Bauer.

L’adversaire
Fleury-Merogis aura eu le mérite de croire en sa chance sans être nullement impressionné. Solides défensivement et plutôt audacieux devant, les joueurs de Bouger ont parfaitement réussi leur coup. Emmenés par un Konté très athlétique aux avant-postes, et par Slijepcevic, élégant numéro 10, ils ont complètement assommé l’Etoile Rouge. Invaincus depuis le début de la saison sur leur terrain, ils ont confirmé que le stade Gentelet était une terre difficile à conquérir.

Le tournant du match
Dans un match quasiment à sens-unique, l’Etoile Rouge n’aura jamais réussi à montrer sa capacité à gagner la rencontre. Ce match, sans réel tournant, aura été tout au long de la rencontre à l’avantage des locaux.

François-Xavier Valentin
Crédit Photo : Philippe Le Brech