fbpx
Red Star Story : Red Star – Strasbourg

Deux clubs légendaires face à face

Le Red Star et Strasbourg sont deux clubs historiques du football hexagonal. Pourtant, les deux légendes ne se sont plus retrouvées en championnat depuis la saison 1989-1990. Une éternité qui s’apprête à prendre fin vendredi lors de la première journée de National. Pour l’occasion, nous vous proposons de remonter le temps et de replonger dans nos souvenirs.

Premier et dernier matches entre les deux équipes
Audoniens et Strasbourgeois ont pris l’habitude de s’affronter depuis de nombreuses années. Les deux clubs se croisent dès 1933. A l’époque, ils évoluent en deuxième division. Pour cette première rencontre entre les deux formations, le Red Star accueille les Alsaciens pour la septième journée. Au Stade Bauer, les Audoniens s’imposent quatre à zéro. Pendant plusieurs saisons les deux équipes se retrouvent en première division. Mais la dernière confrontation remonte à la saison 1989-1990. Samedi 10 février 1990, le Red Star reçoit Strasbourg. Les Audoniens débutent parfaitement la rencontre en ouvrant le score par Stéfanini (37ème). Mais les Strasbourgeois, alors deuxièmes du championnat, réagissent. Au retour des vestiaires, Leclerc égalise (52ème) et permet au Racing d’arracher le match nul (1-1). La rencontre de vendredi mettra fin à treize ans sans match entre les deux équipes.

Une passion commune : la Coupe de France
Le Red Star et Strasbourg cultivent cette même histoire d’amour pour la Coupe de France. A eux deux, il y aura huit trophées sur la pelouse audonienne vendredi. Le Red Star connaît ses premières heures de gloire dans la doyenne des compétitions dans les années 1920. L’Etoile Rouge remporte cinq trophées dont trois consécutifs (1921, 1922, 1923, 1928 et 1942). Le RC Strasbourg Alsace écrit également ses plus belles pages en Coupe de France. Les Alsaciens ont soulevé à trois reprises le trophée (1951, 1966 et 2001). Le dernier titre est obtenu en 2001, saison à l'issue de laquelle curieusement le club est relégué en Ligue 2.

Les joueurs des deux clubs
Vincent Doukantie, l’enfant du club

Vincent Doukantie a connu les deux clubs. Formé au Red Star, le natif de Clichy débute sa carrière de joueur du côté de Bauer pendant deux saisons. Avec lui, l’Etoile Rouge atteint les demi-finales de la Coupe de la Ligue en 2000, éliminé par le futur vainqueur, Gueugnon, au terme d’une séance de tirs aux buts restée dans les mémoires collectives (2-2, 9 t.a.b. à 8). Il quitte son club formateur pour rejoindre Strasbourg. Le milieu de terrain évolue deux saisons du côté du stade de La Meinau. Il participera à la remontée du club en première division en 2002, avant de partir pour Créteil la saison suivante. Fort de ses différentes expériences en Ligue 2 et National, l’enfant du club revient au Red Star en 2010 et contribue à son retour en National en 2011. Au cours de la saison 2011-2012, il arrête sa carrière de joueur en début d'année avant de devenir d'abord entraineur adjoint puis entraîneur de l’équipe première en réalisant une très bonne deuxième partie de saison. Avec lui, le club se maintient à l’ultime journée lors de la saison dernière, dans un match mémorable face à Fréjus (2-1). Aujourd’hui, Vincent fait partie du staff de l'Etoile Rouge, en tant que coach des U19.

José Farias, le talent à l’état pur
José Farias appartient à la classe des grands. Après plusieurs saisons dans son Argentine natale du côté de Boca Juniors notamment, il rejoint la France et le Racing Club de Paris. Après une saison dans la capitale, il quitte Paris pour l’Est et le Racing Club de Strasbourg. Avec lui, les Strasbourgeois brillent. Pendant quatre ans, il enchante les spectateurs de La Meinau en inventant la fameuse « roulette ». Il ramène la deuxième Coupe de France du club en 1966 après une victoire sur Nantes en finale (1-0). En 1967, l’attaquant argentin débarque à Saint-Ouen. Après avoir fait rêver l’Alsace, le Stade Bauer vibre pour le talent de son Argentin. Pour sa première saison, il inscrit quatorze buts et participe activement au maintien pendant trois saisons du club en première division. Marqué par son passage à l’Etoile Rouge, il revient deux ans plus tard en tant qu’entraîneur. Un poste qu’il occupe pendant plus de deux ans. Il ramène notamment le club audonien à la première division en 1974. Farias, décédé en 2004 en Argentine, a laissé une trace indélébile dans ses deux clubs.

Loïc Revol