fbpx
Objectif trois points !

Avant-match : Red Star – Boulogne

Le Red Star débute le mois de septembre avec la ferme intention de débloquer son compteur victoire. Un succès face à Boulogne serait sans doute synonyme de déclic. Présentation.

Les enjeux de la rencontre

"Un mal pour un bien." Défaits et surpris la semaine dernière lors de la quatrième journée à Luçon (1-0), Samuel Allegro et ses partenaires le savent, ils veulent se reprendre à domicile lors de la réception de Boulogne. "On sait qu’une bonne saison passera par de bons résultats devant notre public", souligne le défenseur, Samuel Allegro. Toujours invaincus à domicile (deux matches nuls 0-0 face à Strasbourg et le Paris FC), les joueurs de Laurent Fournier veulent désormais concrétiser et remporter leur premier succès de la saison. La réaction de la seconde période à Luçon doit servir d’exemple et permettre aux partenaires du capitaine, Samuel Allegro, de repartir de l’avant. "Pour le moment on réalise des bouts de match, avec de bonnes périodes. Mais maintenant, on ne doit plus réagir, mais agir, de la première à la 95ème minute, pour être performant du début à la fin." L’enjeu de la rencontre est simple : s’imposer. S’imposer pour que l’équipe puisse se lancer. S’imposer pour que les Audoniens se débloquent et connaissent le déclic.

L’adversaire

Créé en 1898, l’USBCO possède une riche histoire. Longtemps en deuxième division, les Boulonnais connaissent des difficultés et se trouvent proche du dépôt de bilan en 1994. Mais la mairie et Jacques Wattez sauvent le club. Peu à peu, il se reconstruit. Au point de connaître une ascension fulgurante au cours de la dernière décennie. L’USBCO passe de la CFA en 2005 à la Ligue 1 le 29 mai 2009, après avoir décroché une troisième place historique en Ligue 2, synonyme d’accession à l’élite. Un joueur a marqué ces années de montées à vitesse supersonique : Grégory Thil. L’attaquant nordiste a été élu meilleur buteur de National avec trente-et-un buts en 2007 (un record pour la division !), puis il récidive l’année de la montée en Ligue 1 avec dix-huit réalisations. Au cours de son unique passage en première division, le club boulonnais parvient à se hisser en quarts de finale de la Coupe de France, battu par Quevilly (3-1). Malheureusement, le rêve Ligue 1 ne dure qu’une seule saison et l’USBCO retombe en Ligue 2. La chute continue et Boulogne replonge en National en 2012. Un retour à la troisième division difficile puisque les joueurs boulonnais ont lutté pour le maintien en terminant à la treizième place. Oublié le dernier exercice, l’USBCO repart sur de nouvelles bases avec notamment la venue d’un nouvel entraîneur, Stéphane Le Mignan. En quatre journées, les Nordistes ont pris six points et pointent à la sixième place (deux victoires et deux défaites).

La confrontation marquante : vendredi 29 mars 2013

La saison dernière le Red Star et Boulogne se retrouvaient pour la première fois depuis l’exercice 1980-1981 où les deux formations évoluaient en D4. Le match retour au Stade Bauer a offert un très beau spectacle. A l’époque, les deux équipes jouaient leur maintien en National. Le premier quart d’heure se révèle être complètement fou. Les Nordistes ouvrent le score par Tehoué (7ème). Les joueurs de l’Etoile Rouge ne tardent pas à réagir en égalisant quatre minutes plus tard par Desbois (11ème). Mais les Boulonnais semblent déterminer à ramener la victoire de leur déplacement à Saint-Ouen, puisque deux minutes après l’égalisation, l’intenable Boulanger redonne l’avantage à son équipe (13ème). Sans se démobiliser, les Redsterman trouvent les ressources mentales pour revenir une deuxième fois à la marque, grâce à Dieye (70ème).

Le chiffre : 3

Après quatre journées, le Red Star compte trois points grâce à trois matches nuls. Les Audoniens accueillent Boulogne, pour le compte de la troisième rencontre à domicile de la saison. Trois, c’est également le nombre de points qui sépare les deux équipes avant le coup d’envoi samedi à 20 heures. Trois, c’est l’objectif de points des Vert et Blanc !

Loïc Revol
Crédit photo : Federico Pestellini/Panoramic