BAUER LEGACY #4

LE STADE BAUER, SES ORIGINES, SON HISTOIRE – ÉPISODE 4


Depuis 1909, le Red Star écrit sa légende à Saint-Ouen. Plongez dans un récit fascinant, en découvrant en plusieurs parties l'histoire du Stade Bauer. L'après-guerre digéré, avec l'augmentation du nombre de supporters et l'arrivée du professionnalisme, le Red Star voit son stade se transformer.

Inauguré en 1922, le Stade de Paris devient la propriété du club en 1926. Mais en 1930, la municipalité de Saint-Ouen exprime le souhait de devenir propriétaire de l’enceinte et d’accorder au Red Star Olympique un bail d’une année, renouvelable par tacite reconduction, conformément à une délibération du Conseil municipal du 19 juin 1930. Quatre ans plus tard, le 19 avril 1934, la municipalité étend ce bail de 3 années jusqu’en 1937 puis le rallonge une nouvelle fois jusqu’au 30 juin 1940.

Avec l’instauration du professionnalisme en 1932, et des affluences toujours en hausse, le Stade de Paris se dote en décembre 1934 d’une tribune couverte en face de la tribune d’honneur installé depuis 1922. Deux mois plus tard, le 10 février 1935, le terrain de la rue de la Chapelle accueille une foule considérable pour la réception du FC Sochaux : 23.000 spectateurs envahissent gradins, buttes en terre et tribunes, établissant un record qui ne sera jamais battu à Saint-Ouen !

Red Star-Lille (2-1) saison 1936-37

À cette époque, un homme du bâtiment est à la tête du club : le Président Louis René Lecorre, qui dirige une entreprise de travaux publics. Le comité d’administration du club projette d’apporter des améliorations aux installations du stade, avec en particulier une importante augmentation du nombre de places abrités. Avant d’engager cette dépense qui s’annonce considérable, les dirigeants souhaitent obtenir de la Ville de Saint-Ouen une prolongation du bail.

En 1937, Louis Le Corre écrit au Maire de Saint-Ouen, M. Gustave Lesesne, pour lui demander de renouveler la convention d’occupation du Stade de Paris. La municipalité, qui n’est pas insensible à la réalisation de tels travaux qui va permettre à la commune de voir augmenter le produit des taxes, donne un avis favorable. Moyennant un loyer de 50.000 francs par an, le contrat de location est allongé jusqu’au 30 juin 1946. Unique obligation pour le Red Star Olympique : il lui faut mettre à la disposition des Sociétés Athlétiques Audoniennes la piste de course à pied sur laquelle pourront s’entraîner leurs membres jusqu’à la création du “Parc des Sports” de Saint-Ouen. Piste qui ne verra le jour qu’en… 1971.