fbpx
BAUER LEGACY #7

LE STADE BAUER, SES ORIGINES, SON HISTOIRE – ÉPISODE 7


Depuis 1909, le Red Star écrit sa légende à Saint-Ouen. Plongez dans un récit fascinant, en découvrant en plusieurs parties l'histoire du Stade Bauer. À l'aube des années 1960, le Stade de Paris voit le Red Star évoluer sans joueurs professionnels, à la suite d'une affaire de corruption, mais l'Étoile Rouge parvient à remonter immédiatement, faisant venir plusieurs dizaines de milliers de personnes à chaque match.

Le Red Star OA dispute le championnat de division d’honneur avec ses jeunes amateurs durant la saison 1960-61. Admis à nouveau en Division 2 la saison suivante, le Red Star accueille pour le premier match du championnat 1961-62 l’Olympique de Marseille, qu’il bat 2-0. Un retour parmi les grands réussi pour le Stade de Paris qui a même droit à la Une de “Miroir Sprint” !

Article du Miroir Sprint, 1961

Heureux de ce retour, le président Depreux voit plus loin : “J’étais indigné à la pensée de laisser dans l’ombre un club avec un tel passé, je ne pouvais admettre qu’on laissât désert le stade de Paris qui soutient la comparaison avec beaucoup de stades français. Nous entretenons des rapports amicaux avec la municipalité. La vétusté du stade n’échappe à personne, mais si nous remontons en première division, des améliorations importantes seront apportées aux installations.”

Ainsi, le Red Star, qui a toujours l’ambition de retrouver la Division 1, voit son stade se doter de l’éclairage. En 1964, les pylônes sortent de terre et les projecteurs sont inaugurés en mars 1965. Une première nocturne est organisée face à Valenciennes qui évolue en Division 1.

Archives municipales, 1964

Archives municipales, 1965

Le Red Star les rejoint la saison suivante, en gagnant sa place au terme d’une belle saison terminée à la deuxième place derrière l’OGC Nice. Cette année là, les joueurs de Jean Avellaneda battent notamment le Stade de Reims 1-0 devant plus de 20.000 spectateurs qui envahissent le 24 janvier 1965 les gradins du stade de Paris, faisant de Saint-Ouen la capitale du football français pour France football !

Article de France Football, 19565

 

Archives municipales, 1965

À l’époque, les joueurs semblent à l’étroit dans leur petit vestiaire tandis que l’entraîneur gare sa R8 le long des tribunes !

De gauche à droite : Novarro, Robinet, Avellaneda, Rodighiero, Jecker, Taillepierre et Manzano en survêtement – Collection Red Star, 1965

 

Extrait de Football Magazine, 1965

Cette décennie verra le RSOA faire l’ascenseur entre D2 et D1 : remonté en Division 1 en 1965 après 17 ans d’attente, il en redescend aussitôt en 1966 avant de fusionner miraculeusement avec le Toulouse FC en 1967, et de remonter un immédiatement en D1.

Arrivé de Saint-Etienne en 1967, le portier international Pierre Bernard fêtera son jubilé le lundi de Pâques 1969 face au Sporting du Portugal dans un stade municipal encore une fois noir de monde, avec plus de 20.000 spectateurs.

Archives municipales, 1969

©Collection Gilles Saillant