fbpx
FOOTBALL ART RECYCLING

Nouvel atelier pour le Red Star LAB : ART FOOT RECYCLAGE


Pendant les vacances de février, le Red Star Lab a proposé un nouvel atelier ayant pour but de sensibiliser ses jeunes licenciés à l'Art, au recyclage et à la Photographie. Objectif de ces sensibilisations : la co-création d'une œuvre avec des licenciés de l’Athlétic Club Arlésien avec POP Arles, plateforme ouverte au public, nouveau lieu éco-citoyen qui ouvre cet été.


Première étape de cet atelier singulier : rencontre et échanges avec l’artiste Mohamed Bourouissa dans son atelier, puis nos licenciés ont pu découvrir l’exposition Vasarely et déambuler dans les collections permanentes du Centre Pompidou. « Personnellement, j’ai beaucoup aimé. Avant de venir, je ne connaissais pas le lieu. » se souvient Shirel, U16 féminine. « Toutes les oeuvres ne sont pas toujours faciles à comprendre mais visiter le Centre nous a permis d’avoir une certaine base pour notre projet collectif. »


Les licenciés du Club ont ensuite eu l’occasion de brainstormer en musique et avec un ballon au Centquatre. « C’est un endroit spécial car on voit des gens performer de façon libérée, sans que personne ne les juge », commente Hassan, licencié U15.


Enfin, une visite de la Réserve des Arts de Pantin a permis à nos footballeurs de se sensibiliser au recyclage et au réemploi des matériaux. « Avant cette journée, je ne pensais pas pouvoir imaginer un lien entre football et recyclage« , sourit Sara, coéquipière de Shirel. « On a appris énormément de choses et ça nous a aidé à travailler notre créativité pour la suite du projet. »


D’autres rendez-vous les attendent et en particulier la visite de l’exposition « Football et Monde Arabe » à l’Institut du Monde Arabe. Les licenciés audoniens et arlésiens vont nourrir une réflexion autour de l’Art et de l’éco responsabilité et sont invités à co-créer une oeuvre dans le cadre du 50ème anniversaire des Rencontres Photographiques d’Arles, sous le haut patronage de Mohamed Bourouissa. « C’était intéressant d’échanger avec Mohamed », note Shirel. « Ses œuvres sont représentées dans le monde entier ! Nous avons appris qu’il aimait travailler tout type de matériau, avec les personnes qui l’accompagnent. »

Crédit photos : redstar.fr