fbpx
IMA

Visite de l’exposition “Football et Monde Arabe” pour les jeunes du Red Star Lab


Il y a deux semaines, les jeunes du Red Star Lab ont poussé les portes de l'Institut du Monde Arabe afin d'y visiter l'exposition "Football et Monde Arabe". Retour sur un moment de découverte de la discipline pratiquée en Orient.

Mercredi 16 mai dernier, les U12 du Red Star ont eu rendez-vous au Stade Bauer à 13h pétante pour un départ en direction de l’Institut du Monde Arabe. Avant de rejoindre l’établissement culturel, les jeunes sont descendus à la station Sully-Morland afin d’admirer, depuis le Pont Marie, les péniches voguer paisiblement sur la Seine.


Arrivés à l’IMA, les jeunes footballeurs ont été accueillis puis pris en charge par l’équipe de l’institut. Accrochés à la guide, les enfants ont été captivés dès les premiers instants et n’ont raté aucune miette de l’exposition. “C’est comme si une magie s’était installée“, commente Samira, maman de Yacine. “Ils se sont transformés. Ils étaient émerveillés par beaucoup de choses, notamment le trophée de la Coupe du Monde et les rediffusions des anciens matches par exemple.


Parmi les nombreuses activités proposées, les jeunes ont eu l’occasion de commenter des matches. “J’ai beaucoup aimé faire les commentaires. Mais c’était dur, il fallait être réactif et ne rien manquer !”, raconte Yacine, des U12.


Après avoir observé les différents stades construits pour l’édition de 2022 au Qatar, les jeunes ont pris part à des activités extérieures. “On devait jouer au football avec des règles spéciales“, se souvient Yacine. “À un moment, on devait essayer de faire une Madjer. D’ailleurs, je connaissais le geste mais je ne savais pas que cela venait du joueur Rabah Madjer ! On a appris énormément de choses.”


Enfin, direction le toit de l’Institut, pour le goûter et pour admirer la vue qu’offre la terrasse panoramique. “C’était un super moment pour les enfants“, sourit Jason, éducateur des U12. “Ils ont appris comment était perçu le football dans le monde arabe. À leur âge, on imagine difficilement que le football n’existe pas qu’en Europe ou en Amérique du Sud. Ça leur a montré autre chose, c’est bien pour leur culture.”

Crédit photo : Jérémy Melloul